8eme série de portraits des participant(e)s de la prochaine Sea To Peak.
On fait la rencontre :
– De Gauthier, Emmanuel et Alexandre

Devenez un pionnier ! Inscrivez vous !


Gauthier BANCAREL – Fontardieu (81) – 41 ans

Présente toi en quelques mots ?

Originaire et amoureux de mes Gorges du Tarn… J’aime le sport nature au sens large, une passion que j’aime partager (notamment dans le cadre du boulot : Prof d’EPS).
Raideur multisports depuis plus de 20 ans mais légèrement cabossé ces dernières années. Alors rouler, j’adore ça quelle que soit ma monture (VTT, Gravel, Route).

Pourquoi tu t’es inscrit à la Sea To Peak ? 

Un peu rouillé pour les Raids multi j’avais besoin de me montrer que j’étais capable de me fixer un nouveau défi. Relier la Bretagne au Queyras en découvrant la France sur mon VTT… Feu!
Le matin du 21 novembre à 7h je suis devant mon PC pour valider mon inscription. Mais au fait ça consiste en quoi le Bikepacking ? Ce sera une découverte.
Par contre, contrairement aux raids ce sera en solo et ça c’est moins rigolo!

Avec quel vélo as-tu prévu de faire la Sea To Peak ?  

Le montage du vélo faisait partie intégrante du projet. J’ai dû abandonner la mort dans l’âme mon tout-suspendu en 120mm… Mais en tant que Geek du matos vélo je me suis monté un semi-rigide en carbone en choisissant chaque composant spécialement pour l’occasion.
Objectif : light (on se refait pas…), confortable et fiable pour procurer un maximum de plaisir.

Quel coin du parcours tu as le plus envie de découvrir ?

Je ne connais pas du tout la partie nord ouest de la France qui va être une grande découverte. Et je serai content de retrouver tous les autres coins de France où j’ai déjà fait quelques raids. Et je serai à la fois impatient et inquiet de vivre la seconde partie du parcours et son relief…

Ton aliment/plat préféré lorsque tu pars plusieurs jours en bikepacking ?

Le bikepacking, je connais encore très peu mais en raid je suis friand des parts de pizza maison en format « Powerbar », des sandwichs pain de mie « vache qui rit » et des traditionnels « Haribo » qui égaient les longues fins de journées. Mais sur mon Tour de l’Hérault 727 de test bikepacking j’ai bien apprécié les Fougasses aux grattons de canard, du bien consistant et nourrissant!

Est ce que tu as une question à poser à l’organisateur ?  

Est-ce que je pourrai motiver un ou 2 petits potes pour partager avec moi une ou 2 journées lors de notre périple ? et oui le sport ça se partage… (Réponse : oui, mais ils ne doivent pas porter assistance : donc pas de matériel commun, pas d’aide en cas de problème mécanique … etc…


Alexandre D’AUDIFFRET – L’aiguillon sur Vie (85) – 35 ans

Présente toi en quelques mots ?

Alexandre, 35 ans, j’habite sur la côte vendéenne dans un petit coin de verdure. Je pratiquais assidument le VTT quand j’étais adolescent, et après après plusieurs années et un corps devenu tout raide, je me suis motivé à reprendre en complément de mes autres sport. Comme je ne fais pas les choses à moitié, le confinement m’a poussé à faire une expérimentation folle pendant 1 an, vivre sans voiture à la campagne. 8000-10000kms à vélo après, ça se fait très bien! Je suis même parti en bikepacking avec ma chienne pour un périple en Bretagne.

Crédit photo : Sébastien BENIER

Avec quel vélo as-tu prévu de faire la Sea To Peak ?  

Avec un Origine Graxx, un gravel carbone. Je sais que ça va être tape-cul mais je n’ai pas les moyens pour acheter un VTT rigide et pourtant je pense que c’est la monture de choix. Je ferai le fier sur les quelques portions de chemins plats mais partout ailleurs vous m’entendrez peut-être me plaindre des fesses.

Crédit photo : Sébastien BENIER

Quel coin du parcours tu as le plus envie de découvrir ?

Mes jambes : les descentes 
Mes yeux : le massif central et les Alpes
Mon cœur : TOUT LE PARCOURS

Ton aliment/plat préféré lorsque tu pars plusieurs jours en bikepacking ?

Je vais être original et diététique: saucisson et bière (sauf le matin, café/ croissant).

Est ce que tu as une question à poser à l’organisateur ?  

Si je m’entraine 50kms par semaine sur du plat, ça ira comme préparation ?Il y a t’il des bars dans tous les villages traversés ? (Réponse : Ah ouais mais non, s’entrainer c’est tricher ! Donc c’est bon 😉 – Des bars ?! Quelle question ! :-p )


Emmanuel GOBIN – Nantes (44) – 43 ans

Présente toi en quelques mots ?

Je m’appelle Manu , j’ai 42 ans ,j’habite à Nantes, vététiste et graveler ,j’ai découvert la longue distance l’année dernière en participant à la tournée des bars au mois d’aout (très motivant pour débuter !) et la Gravel Tro Breizh en septembre (une putain d’aventure … top!)

Crédit photo : Bidaia / Aubin Berthe

Pourquoi tu t’es inscrit à la Sea To Peak ? 

J’ai besoin d’une grosse dose d’endorphine !!! Pour me lancer un nouveau challenge .l’idée d’être dans les pionniers de cette belle aventure me plait bien aussi.
Découvrir plein de beaux paysages et faire encore de belles rencontres Humaines .

Avec quel vélo as-tu prévu de faire la Sea To Peak ?  

Mon vélo sera un Caminade Allroad, pas de photo pour le moment car à l’heure où j’écris ce message il y a un mois de retard sur la livraison.
J’espère que j’aurai le temps de l’essayer avant de partir

Quel coin du parcours tu as le plus envie de découvrir ?

A part la Bretagne ,j’ai hâte de découvrir toutes ces régions à vélo, on va en prendre plein la vue.

Crédit photo : Bidaia / Aubin Berthe

Ton aliment/plat préféré lorsque tu pars plusieurs jours en bikepacking ?

Banane, Graines, barres énergétiques CLIF crunchy peanut butter.

Est ce que tu as une question à poser à l’organisateur ?  

Y’a t’il suffisamment de bars sur le parcours pour pouvoir s’hydrater convenablement ? (Réponse : lorsque je suis en reco, je sors pas d’un village sans avoir chercher un bar pour que la trace passe devant !! )

Lisez aussi :

L'actualité précédente : Sea To Peak – Portraits de pionnier(e)s – épisode 7

ou retournez à la page : Actualités