Une large sélection des photos prises lors de la 1ere édition de la Sea To Peak qui s’est déroulée du 17 au 31 juillet 2021.
De quoi vous faire rêver et partager l’aventure vécue par ces 48 pionniers/pionnières

Remerciements aux communes de Plouarzel et Saint Véran pour leur accueil – Merci aux points de contrôle : Cycles Riflet / Monkey Bike Bar – Cyclerie café – Bar/snack chez Teddy et Véronique

Merci à l’ensemble des 48 participant(e)s d’avoir prit part à cette folle aventure !

Crédits photos : Bidaia – Aubin BERTHE / Louis LAMBIN Photography
Photos soumises au droit d’auteur – Toute utilisation sans l’accord du photographe est interdite. L’autorisation donnée par le photographe au site Erminig ne vaut pas pour d’autres sites / supports / documents.

Les photos peuvent être agrandies en cliquant dessus – utiliser le bouton retour de votre navigateur pour revenir à la galerie.

Le briefing et formalités avant le départ

La journée du vendredi 16 juillet était réservée aux formalités de départ et au briefing. Détente et convivialité avant le grand départ le lendemain.

La 1ere vague de départ

Samedi 17 juillet : aux premières lueurs du jour, les participants se préparent à s’élancer de la Pointe de Corsen – Plouarzel (29).
Face à la mer d’Iroise, le spectacle est au rendez vous au point le plus à l’ouest de France continentale.

2eme vague de départ

Ils sont là pour en découdre et se lancer à la poursuite des participant(e)s qui se sont élancés vers les montagnes 24h avant eux.

A travers la Bretagne

Première région traversée par la Sea To Peak, la Bretagne avec sa succession de montée courtes mais raides mets les participant(e)s immédiatement dans le vif du sujet.
Landes, littoral, bois, champs et forets : la diversité des paysages leur en met plein la vue.

CP 1 : Cycles Riflet / Monkey Bike Bar

Après 479km, les participant(e)s arrivent au 1er point de contrôle. C’est Edwige et Ludo qui les accueillent au Monkey Bike Bar / Cycles Riflet au bord du canal à Blain (44)
Un peu de repos avant de repartir à l’assaut la trace.

A travers la Loire Atlantique et le Maine et Loire

Avant d’atteindre le 2eme CP, les participant(e)s abordent une zone de transition. A travers les plaines vallonnées, la chaleur se fait sentir et entame les organismes.

La Cyclerie Café : CP 2

C’est Philippe et son équipe qui accueille le 2eme CP de la Sea To Peak. Une pause bienvenue avant de se diriger vers les premiers reliefs et le Limousin.
La mécanique commence à souffrir et l’atelier voit pas mal de réparations

Le Berry et le Limousin

Une première partie à travers le sud Berry et le parc naturel de la Brenne permet d’avaler des kilomètres facilement. C’est ensuite l’arrivée dans le Limousin et ses premiers reliefs importants – un avant gout de l’Auvergne.

L’auvergne

Le passage au pied du Puy de Dôme signe l’entrée dans le Massif Central. Le début d’une longue chevauchée en altitude avec des paysages magnifiques et isolés.

L’Aveyron

Le passage dans le Nord Aveyron est assez bref, mais il marque le passage dans la Région Occitanie. Une transition musclé avant les hauts plateaux de l’Aubrac.

Saint Amans des Cots – CP3

C’est également dans l’Aveyron et le petit village de St Amans des Cots que se situe le 3eme point de contrôle. Les organismes et les mécaniques sont bien éprouvés après la traversée de l’Auvergne et un peu plus de la moitié du kilométrage total – Kilomètre 1369

L’Aubrac

Ces hauts plateaux isolés laisseront un souvenir fort aux participant(e)s. Avec le plus souvent pour seule compagnie des troupeaux en estive.

La Margeride

Changement de décor avec les hauts plateaux de la Margeride ! Les participant(e)s sillonnent de profondes forêts de conifères à plus de 1500m d’altitude.

L’Ardèche

Une traversée courte mais musclée qui marquera les participant(e)s physiquement. Les paysages avec des vues à 360° sur les montagnes sont là pour récompenser leurs efforts. La sortie vers la vallée du Rhône, est plus reposante avec la dolce via, une ancienne voie de chemin de fer tout en descente.

La Drôme

L’avant dernier département de cette Sea To Peak. L’arrivée est proche mais c’est aussi l’entrée dans la haute montagne avec des dénivelés conséquents et un terrain technique.

Les Hautes-Alpes

Les participant(e)s abordent les dernières difficultés avant le Queyras et Saint Véran. Un parcours clairement montagnard avec un col à 2400m.
Au milieu des marmottes au sommet de cette Sea To Peak

Saint Véran – L’arrivée

Plus de 2000km qu’ils en rêvent ! L’arrivée au sommet de cette Sea To Peak dans le village le plus haut d’Europe ! La joie d’en finir.

Lisez aussi :

L'actualité précédente : La boutique de l’hermine

ou retournez à la page : Actualités