On continue notre série de portrait des participant(e)s de la première édition de la Sea To Peak qui se tiendra du 17 au 31 juillet 2021.
On découvre cette fois, un couple qui arpente toutes les épreuves ultra et longue distance en France et en Europe : Martine et Jérôme CHARTIER (fidèle depuis 2018 des épreuves Erminig).
Alexandre complète cette 2eme série de portraits.

Soyez parmi les pionnier(e)s ! Inscrivez vous !


Alexandre MERLET – Auch (32) – 32 ans

Présente toi en quelques mots ?

Breton ayant migré vers les Pyrénées, je passe beaucoup de mon temps libre soit sur mon vélo à parcourir du pays, soit à randonner, soit à grimper mes falaises préférées.
En gros, j’adore être dehors par tout temps à me dépenser et vivre chaque fois de nouvelles aventures. Une rivière pour me laver, un coin de champ pour dormir et je suis le plus heureux. 

Pourquoi tu t’es inscrit à la Sea To Peak ?  

La situation actuelle m’a offert du temps pour moi et je songeais depuis quelques temps à réaliser un défi tel que je n’en avais jamais fait.
Lorsque j’ai découvert cette épreuve, j’ai d’abord pris peur en voyant les chiffres puis je me suis dit que çà c’était un défi et un beau en plus.
Du coup j’ai signé. On verra ensuite ce que ça va donner.

Avec quel vélo as-tu prévu de faire la Sea To Peak ?  

Vtt semi rigide Trek Roscoe 8 (cadre alu). Monté en 29’’, pneus Vittoria Mezcal en 2,25 sur roues Hunt.
Transmission 11 vitesses XT monoplateau de 30 dents et cassettes 11-46. Poignées SQLab et selle Ergon SM Pro pour le confort.
Volume de stockage bagagerie : 38L (sacoche de selle + cadre + top tube + cintre)

Quel coin du parcours tu as le plus envie de découvrir ?

On a la chance de pouvoir traverser un pays qui offre une variété de paysages aussi importante sur d’aussi courtes distances.
Devoir choisir entre tous ces lieux est un problème de riche.
Même si je connais certains des endroits que nous allons traverser, y passer pour cette épreuve m’offre la possibilité de les découvrir sous un autre angle.

Ton aliment/plat préféré lorsque tu pars plusieurs jours en bikepacking ?

Pendant ce genre de périple, je me nourris essentiellement de pizzas, pains au chocolat aux amandes et de panaché ou bière suivant l’heure.
En gros tout ce qui est gras et sucré, je prends.

Est ce que tu as une question à poser à l’organisateur ?  

Doit on prévoir des crampons pour les Alpes ? (Réponse : piolet, cordes… oui !)
J’ai cru comprendre que la météo faisait toujours des siennes pendant tes épreuves, peut être as-tu commandé de la neige ? (Réponse : j’espère bien !!)


Martine CHARTIER – Pleboulle (22) – 46 ans

Présente toi en quelques mots ?

Martine, 46 ans, j’habite les Côtes d’Armor, vététiste sur des longues distances, convertie aux nouvelles épreuves ultra depuis quelques années.
2 GTB (+ 1 pas finie) et 2 French Divide à mon actif.

Crédit photo : Louis LAMBIN Photography

Pourquoi tu t’es inscrit à la Sea To Peak ?  

Pour se donner un nouveau challenge, découvrir une nouvelle fois la France mais sur une autre diagonale.

Avec quel vélo as-tu prévu de faire la Sea To Peak ?  

Léon Explorator. Il a fait ses armes sur la GTB et la FD 2020.

Crédit photo : Martine CHARTIER

Quel coin du parcours tu as le plus envie de découvrir ?

On a fait beaucoup de raids VTT sur la Drôme et les Hautes Alpes, j’ai envie de retrouver ces paysages. Mais toute la France regorge de coins sympas, donc j’apprécierai chaque kilomètre.

Ton aliment/plat préféré lorsque tu pars plusieurs jours en bikepacking ?

Le kit de survie de base : paté Hénaff et crêpes.

Est ce que tu as une question à poser à l’organisateur ?  

Combien de portions de portage, poussage, escalade, crapahute ? (Réponse : « nan mais après c’est roulant ! »)


Jérôme CHARTIER – Pleboulle (22) – 43 ans

Présente toi en quelques mots ?

Jérôme, 43 ans, j’habite dans les Côtes d’Armor. 3 GTB et 1 French Divide à mon actif.

Crédit photo : Martine CHARTIER

Pourquoi tu t’es inscrit à la Sea To Peak ?  

Après la French Divide, envie de découvrir une nouvelle épreuve du même genre.

Avec quel vélo as-tu prévu de faire la Sea To Peak ?  

Open 2.0. VTT à la base, avec cintre gravel.

Crédit photo : Martine CHARTIER

Quel coin du parcours tu as le plus envie de découvrir ?

A partir du Massif Central.

Ton aliment/plat préféré lorsque tu pars plusieurs jours en bikepacking ?

Trouver de bons sandwichs.

Est ce que tu as une question à poser à l’organisateur ?  

Est-ce qu’on va pouvoir partir ??? (Réponse : « Partir un jour sans retour,
Effacer (effacer) notre amour, Sans se retourner, Ne pas regretter, Garder les instants qu’on a volés »)

Lisez aussi :

L'actualité précédente : Sea To Peak – Portraits de pionnier(e)s

ou retournez à la page : Actualités